Wiki BestLecture
64 Publications
JealyJ
RebyRina
Reby Redfox
Akemi7
Oméga
Tous les contributeurs
Akemi7
Oméga
JealyJ
• 1/31/2015

Alpha et Oméga ~ Akemi

Heyaaaa le monde, on se retrouve pour une deuxième fiction, que j'avais posté sur un billet de blog maintenant supprimé, et dont j'ai fait de petits changements notamment au niveau des noms des personnages, parce que bon, même si je love le prénom Akemi, on va pas se mentir ça peut être lourd à la fin x)

Alors ça cause de quoi ct'histoire ?

Eh bien, ça parle de deux frères et soeurs, qui ont un passé très douleureux (vous verrez ça en lisant) et qui, manque de bol, dans des circonstances mystèrieuses, la petite soeur meurt, et le grand frère, fout de douleur, déduit (par son passé et la mort de sa soeur) que ce monde est pourrit, qu'il n'a plus de droit d'exister. Il entreprend donc sa destruction sur le monde, mais bientôt arrêté par une certaine Aremys, qui n'est autre que...

Voila, petite dose de suspens question d'attirer du monde 8D

Sinon petit pense bête pour ceux qui connaissaient la fic avant :

Madoka -> Akane

Akemi -> Aremys

Shaolan -> Shaolan

Katsumi -> Katsumi

J'ai jamais dit que j'avais changé tous les prénoms >-<

Et l'origine des prénoms est complexe c: Ah, et comme j'ai changé les prénoms à la dernière minute, donc si vous voyez un ancien prénom, signalez le moi ^^

Dernière chose : chaque chapitre est divisé en trois "parties", l'une est un flashback, l'autre le point de vue de Shaolan, et le dernier le point de vue d'Aremys Breeeef (oh mon dieu que je suis bavarde :o) bonne lecture :)

'Introduction
Dans le centre d’une ville, non plutôt, dans le centre des ruines d’une ville, se trouvent deux personnes. Une femme, et un homme. C’est le coucher du soleil, le ciel est un dégradé de couleurs allant du jaune du soleil au bleu de la nuit.

Dans les mains de ces deux personnes, se trouve un cercle de lumière, noir chez l’un, blanc chez l’autre. Bien que la ville soit en ruine, ses habitants sont encore là. Poussés par la curiosité, des personnes sont venues assister à ce « spectacle » bien que leur vie en soit en danger.

« -Shaolan. Le Démon Bleu. Dit la fille, ouvrant ses yeux rouges. -Aremys, L’Ange Rouge, dit l’autre, les cheveux noirs dans le vent.

-C’est aujourd’hui que tournera la roue du destin dans ce monde. Soupira la le dénommé Aremys.

-Oui, et c’est aujourd’hui que tu va périr, dit l’autre, avec grand calme.

Chapitre 1
Dix ans avant notre histoire

« Que va-t-on faire de ces deux petits chenapans ?

-Pff vend-les on à pas besoin de plus de bouches à nourrir.

-Y nous rapporteront pas beaucoup, la fille n’a que 6 ans et l’autre n’a pas l’air d’un bon gaillard.

-C’est déjà mieux que de dépenser du blé par leur faute. »

Shaolan et Akane, orphelins. Leur mère l’a marqué dans son testament, elle confie ses deux enfants à l’oncle Dunguir, cousin éloigné du père des enfants, et fermier sale rejeté de tous. Pourquoi ? Aucune idée. Cela faisait seulement trois jours que Akane et Shaolan connaissaient cet oncle gros et moustachu, mais finalement, ils ne le connaissaient que trop bien : ce vieux radin sans pitié n’a pas hésité une seule seconde : Les gosses, ça ne sert à rien, autant les vendre comme du bétail ça rapportera un minimum. Etant sans cœur, il enferma les deux enfants dans une fosse, sans remords. Une fosse, non. Ce n’était qu’un trou, un trou sombre, comme un puits. En entendait d’ailleurs des gouttes d’eau fuir, de temps à autre. On pourrait se plaindre de ce trou à rats, mais à l’extérieur la vue n’était pas meilleure. La ferme avait un toit cassé, il y avait de la boue partout, et le bâtiment jadis blanc était maintenant gris. Le ciel était gris lui aussi. Comme si cette ferme à l’aspect effrayant ramenait tous les nuages du monde. Mais ça, nos deux enfants n’y prenaient pas garde. Ils étaient dans une fosse, une fosse recouverte d’une planche en cuivre rouillée. La petite fille pleura, désespéré. Son grand frère essaya tant bien que mal de la consoler.

« Ne t’inquiète pas Akane. Je vais nous sortir de là. On va s’en sortir, c’est promis.

-Tu me le jure ? gémit la petite, d’une voix suraigüe, qui tenta tant bien que mal de stopper ses larmes.

-Oui je te le jure. »

Sur ces mots, Shaolan serra sa sœur sans ses bras. Il se demanda si il avait bien fait de promettre ceci à sa sœur, car c’était une promesse bien difficile a tenir. Lorsque l’oncle Dunguir réapparut, ce fut en compagnie d’un vieux bonhomme rabougrit.

« Sortez d’là, les mômes. J’ai trouvé un vendeur d’esclave qui veut bien me faire un prix. »

Au mot « esclave » Shaolan tressailli. Il sera vendu comme esclave ?! Il jeta un coup d’œil à sa sœur qui ne pleurait pas. Elle ne pouvait pas sangloter, elle était pétrifiée, et son teint avait pris une teinte blanche.

« Faites-moi esclave si cela vous chantes, dit Shaolan avec courage après avoir vu l’état de sa sœur, mais ne touchez pas à Akane, je vous en supplie.

-Et un grand frère exemplaire, un ! »

Sur ces mots, le gros Dungir saisit Shaolan par le Tee-shirt et le sorti de la fosse. Il en fit de même avec sa sœur, sans pitié ni regrets. Akane sanglota un peu avant de sourire légèrement et de dire :

« Ne t’inquiète pas Shaolan. Tout ira bien, on va s’en sortir. Après tout, tu me l’as promis, et tu m’as appris à ne jamais perdre espoir. »

Malgré son sourire, la petite était toujours aussi effrayée. Elle avait beau sécher ses larmes, il en arrivait toujours de nouvelles.


******


« Au secours ! Shaolan attaque ! Tous aux abris !

-Evacuez la population ! Allez vous réfugiez dans les souterrains, vite ! »

Un homme se tenait debout. Ses cheveux noirs dans le vent, il regardait les dégâts commis par ses massacres. Aucune expression n’était sur son visage. Ses yeux étaient embrumés, comme s’il n’était pas lui-même. Il regardait droit devant lui, ignorant presque le feu autour, les cris des enfants et l’affolement des adultes. Un autre homme arriva vers lui, vêtu d’une armure. Il se jeta sur Shaolan, une épée dans la main :

« Shaolan, maudit sois-tu ! Comment oses-tu attaquer un petit village sans raison ?

-La destruction est mon domaine, répondit calmement l’accusé sans regarder l’homme derrière lui, je détruirais tout sur mon passage, ce monde est trop imparfait pour exister.

-Ce n’est pas toi qui devrais prendre ce genre de décisions, Shaolan ! Tu n’es pas le maître du monde ! »

Il pointa son arme vers Shaolan, avec pour but de le tuer. Pourtant, l’homme aux cheveux noirs esquiva avec une facilité déconcertante, sans même se retourner.

« Tu m’ennuie, soldat de pacotille, dit-il toujours avec un calme étonnant, je vais te montrer ce qu’un mage»

Une orbe noire apparue, et frappa le soldat protecteur du village de plein fouet. Plus précisément, elle ne le frappa pas. Elle le transperça. Le soldat mourut sur-le-champ. Shaolan ferma les yeux, comme pour oublier le meurtre qu’il avait commis, puis les rouvrit. Ses yeux bleus étaient éblouissant, d’une pureté inégalée, d’où son surnom de « Démon Bleu ». Il regarda son ennemi mort, et lut au dessus de sa tête son nom : Hiro Tokidawa. Chaque village avait son protecteur, un soldat de rang A. Celui-ci gardait le village de Lotus, et il avait échoué dans sa tache. Shaolan enflamma de nouveau le village, tua sans remords, enfants et adultes, hommes et femmes, malades et bien-portants. Il poussa un soupir de désolation, et, après avoir vérifié qu’aucune personne avait survécut, il passa son chemin laissant derrière lui les ruines du village de Lotus. Il s’arrêta au pied d’un arbre. Il sentit une aura près de lui, et cru reconnaître sa sœur.

« Akane ? C’est toi ? Répond moi… Je me sens si seul sans ta présence… »

L’aura disparut, et Shaolan se retrouva seul. Il sentit un petit filet d’eau sur sa joue, et sentit le désespoir l’envahir à nouveau. Puis un nouveau désir de destruction. Mais cette fois ci, il ne voulait pas faire les choses soi-même. Il prit un crayon et dessina dans l’air. Une fois qu’il avait finit, un monstre sorti d’en-dessous le terre et se dirigea vers un autre village. Shaolan n’avait qu’une seule envie depuis 2 ans : détruire ce monde, trop imparfait pour qu’il puisse exister. Ce but, il l’accomplirait ; il avait des pouvoirs insoupçonnés dans ce monde, il pouvait rayer une ville de la carte en quelques heures, et ces pouvoirs, il comptait bien s’en servir...

******


Le monde des morts n’est pas comme on pourrait le penser. Certains l’imagine coloré, gai et animé, d’autres pensent qu’il est sombre, effrayant et vide. Ceux qui s’approchent le plus de la réalité pensent que ce monde est divisé en deux, d’un coté un monde coloré et de l’autre un monde vide où le feu règne. En effet, le monde des morts est divisé, pas en deux, mais en huit. Huit mondes, tous différents. Parmi eux, six « enfers ». Akane fait partie du monde sept, appelle Elodas, celui des âmes bienveillantes. Dans ce monde, un calme étonnant règne, et une prairie fleurie se perd jusqu’à l’horizon. Quiconque entre dans ce monde est tout de suite comblé de bonheur. Tout le monde sauf Akane. Alors que les personnes entrant dans ce monde oubliaient presque les êtres qui leur avaient été cher, la défunte sœur de Shaolan n’avait pas cette sensation. Elle, elle souffrait de solitude. Elle voulait rejoindre son frère. Elle le voulait plus que tout au monde.

Akane observe ainsi son frère, impuissante. Ses massacres la rendent malheureuse, mais elle ne peut pas l’arrêter. De là où elle est, impossible pour elle d’intervenir. Le monde des morts a des portes bien fermées. Elle avait réussi à s’y échapper pour aller voir son frère mais fut obligée de repartir quelques secondes plus tard, et Shaolan n’avait pu percevoir que son aura. Elle pouvait regarder son frère agir, mais à quoi bon, si elle ne pouvait pas intervenir ? Elle passait ses jours et ses nuits à espérer que son Shaolan retrouverait la raison, qu’il arrêterait ses massacres. Un jour, elle en eue assez. Elle transgressa la règle. Elle irait voir le Roi des Âmes en personne. Le Roi des Âmes était le roi du monde des morts ; il était normalement impossible de le voir sans permission spéciale. Malgré tout, Akane savait qu’elle aurait une chance : le monde des morts recevait de plus en plus de défunt à cause de Shaolan, et cela n’était pas de tout confort pour le Roi. Elle se décida donc. Le lendemain, à l’aube, elle irait voir le Roi, gardes où pas. Elle savait que si le roi voulait la punir, cela serait simple et précis : Elle deviendrait une âme errante, elle subira sans répit des douleurs atroces. Mais Akane était courageuse, elle telle fut sa décision.

Passant par la porte cachée du château, elle s’infiltra tant bien que mal dans la demeure du Roi des Âmes. Elle dévia plusieurs pièges, évita quelques soldats, et, enfin, se retrouva dans la chambre de Roi. Celui-ci, était un géant moustachu, avec une apparence comme translucide, ce qui faisait qu’on pouvait le comparer à une brume légère. Son apparence imposante était source de respect partout dans le monde des Morts. Il regarda Akane comme si elle était une invitée attendue, et non une hors-la-loi.

« Akane. Sœur de Shaolan le Démon Bleu. Que me voulez vous ? dit-il de sa voix grave et sans appels.

-Vous avez deviné ma présence n’est-ce pas ? dit la défunte en soupirant.

-Je vois et contrôle tout en ce monde, si vous avez réussit à échapper à mes soldats et à mes pièges, vous ne pourrez jamais m’échapper. D’ailleurs, je ne sais pas pourquoi je vous ai laissé venir à moi. Que me voulez-vous ? répéta-t-il.

-Et bien voila. Le Démon Bleu, mon frère, vous incommode n’est ce pas ?

Le géant acquiesçât.

« Il fait venir bien trop de monde ici avant l’heure, soupira t-il, Où veux-tu en venir ?

-La réincarnation. Je veux pouvoir aller dans le monde des vivants pour faire changer d’avis mon frère.

-Quoi ? La réincarnation n’est permise qu’en cas extrêmement important, et a une personne importante !

-La situation n’est-elle pas grave d’après vous ?? Le monde risque de disparaître, et personne ne peut empêcher Shaolan de détruire le monde, sauf si sa sœur le lui demande !

Après de longues minutes d’hésitation et d’angoisse, le Roi des Âmes se décida enfin.

-C’est d’accord. Je t’offre le droit de réincarnation.

Akane poussa un soupir de soulagement et de gratitude.

« Merci Roi des Âmes. Merci infiniment. Je n’aurais plus qu’à dire à Shaolan que je suis sa sœur et que...

-Non. Le coupa le Roi. Je t’offre ce droit à une condition. Tu ne dois jamais dire que tu es la sœur de Shaolan. Seulement quand tu auras complètement remplie ta mission. Sinon, une rumeur se rependra comme quoi les morts peuvent revenir. Je ne veux pas de ça. Surtout pas.

Les yeux d’Akane s’écarquillèrent.

« Mais... Comment ferais-je alors pour stopper Shaolan ? Je ne peux pas le convaincre si je ne lui dit pas qui je suis ! Et je n’ai pas le pouvoir de l’arrêter par la force ! Vous m’avez donné le feu vert Roi des Âmes, mais dorénavant, cela ne sert plus à rien !

- Calme-toi Akane. La solution, je vais te la donner. »

Il offrit à Akane un cristal doré, flamboyant, et d’une telle beauté que les vivant auraient sacrifié mille d’entre eux pour l’avoir. Autour de lui, tel un champ magnétique, de la poussière d’étoile –matériau présent dans l’air mais invisible- s’était amassé autour de lui, créant une ceinture de petits cristaux blanc, d’une grande pureté.

« Ce cristal... Non... Je... Je le connais... C’est celui la que... Shaolan... Vous... Vous voulez que je le... ?

-Oui. Tu connais ce cristal. Tu dois le faire Akane. C’est dur, j’en suis conscient, mais tu dois le faire, dit le géant, d’une voix toujours grave, mais cette fois ci pleine de compassion.

La jeune fille toucha le cristal, presque à contrecœur, et dès lors, personne ne vit plus ce qu’il se passa. Une vague de lumière illumina Elodas, si dense et blanche qu’elle était comparable à celle d’une étoile de près. Elle dégagea aussi une source de chaleur intense, et était si grande, que, partout dans le monde des vivants, elle fut visible comme une étoile filante. Alyse4A73. C'est le nom qui fut donné à cette explosion mystérieuse.

Chapitre 2
« Allez avancez ! »

La voix de l’affreux vendeur d’esclaves était à peine audible pour Shaolan et Akane. Il pleuvait des cordes. Cela faisait 3 jours qu’ils marchaient ainsi. Des pauses ? La nuit seulement. A manger ? Un maigre morceau de pain dur par jour. Rien que cela terrorisait les deux enfants. La simple idée d’être vendus comme esclave les horrifiaient, et, au cours des trois derniers jours, les deux enfants avaient été témoin de choses abominables. Des esclaves se faisaient battre, d’autres étaient torturés à mort, voir tué. Pas d’ânes ni chevaux. Les esclaves portaient une petite pièce en bois où l’esclavagiste se prélassait, donnant des ordres de temps à autre, où croquait une pomme. Impossible pour les enfants de s’évader : Tous les esclaves étaient reliés entre eux par de lourdes chaînes. Le paysage était sombre, des roches et du sable. De maigres pousse émergeaient ici et là, sans jamais donner de fleur où d’autres merveilles. Ces trois jours de marche, en s’arrêtant deux heures par jour, en portant des poids d’une dizaine de kilos chacun, avaient anéantis nos deux héros, mais, cela n’était rien comparé à ce qui les attendait à destination...


Une fois arrivé à la ville de Sunrise, le marchant se plaça sur une estrade et exposa ses marchandises humaines. Tout de suite, un homme habillé d’un costume blanc s’approcha, attiré par les esclaves. Ayant fait son choix, le bonhomme dit à l’esclavagiste :

« Je veux le petit aux cheveux noirs, et le grand roux. »

Le grand roux était un bon esclave d’une vingtaine d’année se nommait Hatori et il agissait en éspece de grand frère envers Akane et Shaolan. Ce dernier était appelé lui aussi.

« Euhh... fit le marchant, je vous offre la fille en cadeau. Ca vous va ?

-Très bien. Venez les gosses. »

Le marchand avait donné Akane parce qu’il savait qu’elle ne vaudrait rien vu l’âge qu’elle a. Mais cet acte redonna espoir aux enfants. Ensemble, Shaolan et Akane avaient une chance de s’en sortir. Qu’elle que soit leurs nouvelles épreuves, ils gardent espoir. Qu’importe ce qu’ils doivent traverser, la seule chose qui compte c’est qu’on ne les sépare pas. Le reste importe peu.

« Pour une fois, on a eu un peu de chance... souffla Shaolan a l’oreille de Akane, de plus Hatori est avec nous.

-Hatori est là lui aussi ? C’est génial tu ne trouve pas ?! »

Shaolan sourit un peu lui aussi. Sa sœur le faisait semblant, il le savait. Au fond de ses yeux encore rouge après avoir pleuré si longtemps encore la veille, il pouvait lire un désespoir infini. Il aurait tant voulut la protéger, la faire fuir ce cauchemar réel...


Lorsqu’ils arrivèrent à destination, les trois esclaves découvrirent une grande villa, et à côté, une tour encore en état de construction. Lorsqu’Akane observa de plus près la constrution de la cour, elle écarquilla les yeux, et son teint devint pâle.

« Des... Des enfants... Travaillent dans cette tour... Donc nous... Aussi ?

-Eh Madoka ? souffla Shaolan à l’oreille de sa sœur pétrifiée, Est-ce que ça va ? »

Quand le grand frère regarda dans la même direction que Akane, il eu d’abord la même réaction qu’elle, et la serra dans ses bras.

******

Il est 4h07 du matin, Shaolan est déjà debout, il se dirige à présent vers la ville d’Unaros, une des cité les plus prospères du royaume de Flawort. Il traverse des forêts, mais les détruit toutes. Depuis un bout moment, il les considérait comme des ennemies, nul ne sait pourquoi.

La forêt... pensa-t-il avec un ton serein, elle me rappelle des bons souvenirs... Mais pas que...

Lorsqu’il avait prononcé ces derniers mots, une grimace de colère et de tristesse vint déformer son visage, vite remplacé par son visage calme et sans émotions qu’on connaissait bien.

Il marchait sans se presser, lorsqu’il aperçu autour de lui une espèce de tempête... Une tempête aussi rouge que le sang... Shaolan se retrouva bientôt pris dans ce tourbillon, essayant tant bien que mal de s’en sortir. Ses pouvoirs ne marchaient plus ! Mais comment cela se fait-il ? Il n’eut pas le temps de réfléchir à cela. Une odeur de charogne vint chatouiller le nez de Shaolan, l’empêchant presque de respirer. Un nuage noir vint à son tour entourer Shaolan, lui apportant une sensation de vide infini. Il se sentit emporté, puis, étourdit par l’odeur de charogne, cette sensation de vide et ce tourbillon incessant, Shaolan s’évanouit

Nul ne sait combien de temps il s’est écoulé. Lorsqu’il se réveilla, sa vision était trouble, mais il aperçu un paysage rouge et sombre. Puis au fil et à mesure qu’il retrouvait la vue, il arpentait du regard la paysage autour de lui... Un monde... A feu et à sang... Ici, les murs étaient de lave, le sol d’une roche noire qui dégageait une forte odeur de sang, et le pire, des monstres. Des centaines de millions de monstres de toutes sortes. De toute sorte. On aurait pu croire que tous ces monstres que ces stupides humains dessinaient ou décrivez prenaient vie et se retrouvaient ici. Des créatures aussi horribles qu’immenses se côtoyaient ici ; Shaolan observa de plus près quelques spécimens, aussi fasciné que terrorisé. En temps normal, il n’aurait pas eu peur, mais la, ses pouvoirs ne marchaient pas, et il se sentait aussi vulnérable qu’un nouveau né. Chaque fois qu’il tournait la tête, il trouvait un monstre. Ici, un pégase de feu avec une dizaine d’yeux verts. De l’autre, un géant constitué d’un liquide verdâtre dont on ne voyait que la bouche et les yeux constitués de trous seulement. Effrayé par cette vision, Shaolan chercha un moyen de s’enfuir, mais il ne connaissait pas cet endroit. Il était coincé dans un monde inconnu, dont il ignoré l’issue. Et s’il restait coincé là pour toujours ? Je dois trouver un moyen de sortir, et vite ! Lorsqu’il courait sur le sol noir, ses pieds le faisaient souffrir. Il avait l’impression de marcher sur des épines en acier, lui transperçant ses bottes et ses pieds à chaque pas. Mais bon sang, où suis-je ? Aucun endroit de l’Atlas ne montre un endroit pareil, dire qu’un tel pays existe... Notre monde, aussi poisseux et souillé soit-il, est le paradis à coté de ça ! Lorsqu’il s’arrêta, épuisé par cette course qui lui avait transpercé les pieds. Ayant perdu tout espoir de s’échapper d’ici, il s’assit, et se demanda s’il allait périr ici. Tout à coup, un homme plus grand que lui arriva, entouré d’une énergie bleu foncée, émanant de tout son corps, et si puissante que Shaolan, même en pleine possession de ses moyens, n’aurait rien pu faire. Mais qui est-ce ? Quelle est cette énergie ? Serait-ce lui qui m’a enfermé ici ? Le pire, c’est que je ne peux rien faire... Je suis vulnérable... L’énergie entourant l’étrange individu était telle que son visage n’était pas visible, caché par ces flux bleus montants au ciel. Il s’approcha de Shaolan...

******

Akane se retrouva à regarder le monde des vivants depuis celui des morts. Elle avait certes obtenu le droit de se réincarner, mais elle devait attendre le lendemain. Elle observait son frère, comme à son habitude. Puis elle écarquilla les yeux. Elle vit une tornade rouge de sang entourer Shaolan, accompagné d’un nuage noir. Solarias ? Ils l’emmènent à Solarias ? Mais... Comment on-il fait ? Ce n’est pas possible, pas là-bas... Il faut qu’il revienne, et vite !

Akane ne connaissait que trop bien le monde de Solarias. C’était l’un des « enfers ». Le pire de tous. Le sol est fait de Maginium, métal qui te transperce de manière invisible dès que l’on marche dessus. La chaleur là-bas est insurmontable le jour, et le nuit, les températures redescendent très bas. L’air y est sans oxygène, et a la particularité d’ôter toute force, physique morale ou surnaturelle, à ceux qui y vivent. Les êtres emprisonnés dedans ont tous mués, et sont tous devenus des monstres horribles, sans cœur, près à manger leur propre corps pour survivre. Mais ce que Madoka ne comprenait, pas, c’est Shaolan y soit, alors qu’il n’était pas encore mort. Et puis qui pouvait faire ça. La seule personne qui avait le droit et le pouvoir de faire descendre les mauvaises âmes à Solarias était le Roi des Âmes, et en plus, il ne pouvait le faire que si la personne était morte. Tout cela la tracassait. Elle n’arrivait pas à réfléchir correctement, les questions se bousculaient par millier dans son esprit, sans qu’elle ne puisse y trouver une réponse.

Elle retourna voir le Roi des Âmes, pour lui demander des explications.

« Akane. Assied toi je te pris. »

Malgré les douces paroles du Roi, Akane ne l’écouta pas, trop angoissée.

« Shaolan ! Shaolan a disparu, on l’a transporté à Solarias ! Savez-vous qui est responsable de ce désastre, est ce que c’est vous ? Mais si c’est le cas pourquoi l’avoir fait, et comment avez-vous fait, et...

-Calme-toi. Ce n’est pas moi qui l’ai transporté là bas. Et de plus, il reviendra. Je ne sais pas qui a fait ça mais on ne peut enfermer un vivant à Solarias très longtemps. De toute façon, tu ne peux pas intervenir. Ta réincarnation est pour demain.

-Mais...

-Ne t’inquiète pas, l’arrêta le Roi.

-D’accord... désoler de vous avoir importuné. Je retourne d’où je viens. »

Le géant acquiesçât.

Akane sortie du château, tête basse. Malgrès les douces paroles du Roi des Âmes, elle s’inquiétait encore énormément pour Shaolan. C’était quand même Solarias. L’un des 6 enfers du monde des morts...

Malgré tout, il y avait cette petite voix en elle qui se demandait, qui se posait la question : Shaolan mérite cela non ? Mais elle ne voulait pas l’écouter. Surtout pas.

Chapitre 3
« Allez les mômes, au boulot ! »

C’était sur ces mots que Tyfald, le ravisseur des trois enfants, avait enfermé ces derniers dans la tour. Cette tour était constituée d’os animaux, et puait la charogne. Gigantesque, elle ne mesurait pas moins de 205 mètre de hauteur. Elle avait un aspect effrayant, malgré l’odeur pestilentielle de charogne, les os dont était constituée la tour étaient blanc et propres.

Un homme, d’une trentaine d’année environ s’avança vers les trois enfants.

« Tient, voila les nouveaux du mois. Vous avez été vendus comme esclave ici non ? Voici le Tour de Hachrie, celle sur laquelle vous allez travailler les mômes.

-A quoi sert-elle ? demanda Hatori.

-J’en sais rien, je suis les ordres. Mais de toute façon vous êtes des esclaves. Vous travaillez et puis c’est tout. Je vous explique le fonctionnement. »

Il montra du doigt une salle où l’on pouvait entrevoir des hommes, lavant des os rouges de sang.

« Là-bas, c’est les nettoyeurs, ils nettoient les os reçus jusqu’à les rendre d’un blanc parfait. Là, c’est les coureurs, ils courent de toutes leurs forces pour donner un maximum d’énergie aux machines qui servent à la construction de la tour. Ici, les empileurs, ils montent les ossements. Et ici, les constructeurs, qui construisent le squelette de la Tour.

-Nous... Nous allons travailler dans quelle section ? demanda Hatori avec un calme étonnant malgré sa peur qui rendait son teint aussi blanc que la neige.

-Mmmh... Vous serez séparés. Le grand roux là, tu seras coureur. Le p’tit sera empileur, la p’tite aux cheveux violets sera nettoyeuse. Allez hop, tous dans vos salles, là-bas une autre personne vous expliquera le tout. »

Sur ces mots, l’homme sépara les trois esclaves, et les poussa à leur section.

«Nous nous reverrons, ce soir, à la pause dîné. Tenez bon jusque là Shaolan, Akane ! dit le jeune homme roux.

-Toi aussi Hatori ! dit Shaolan. »

Puis ce dernier regarda sa sœur. Elle qui avait toujours aimé et respecté la nature, elle se retrouvait contrainte de souiller ses mains de sang, pour laver des ossements d’animaux ?

Akane avait un regard vide, et elle regardait le sol, sans pouvoir faire le moindre mouvement. ... Non, je ne peux pas... Je ne peux pas laver des os d’animaux ! Je n’en ai pas la force... Elle jeta un regard vers la salle où se faisait le nettoyage, et vit d’autres enfants, en train de laver les os du sang qui les recouvrait. Cette seule vision l’horrifiait. Psychologiquement, Akane éprouva un choc si grand qu’elle en eue un malaise. Sa vision se troubla, et elle voyait des vagues dorés orner son champ de vision. Elle s’écroula par terre, inconsciente.

Shaolan, qui avait vu la scène, courut vers sa sœur, Hatori en fit de même, l’homme qui les avait accueillis aussi.

« Emmenez-la à l’infirmerie, au fond à droite du couloir. »

Hatori acquiesça et porta Akane jusqu’à l’infirmerie. L’infirmière était une jeune femme, aux cheveux blonds et bouclés, et aux yeux bruns enchanteurs. Elle accueillit Akane et la garda avec elle jusqu’à son réveil, en compagnie de Shaolan et Hatori.

Akane ouvrit les yeux, mais elle ne voyait pas son frère et son ami... Du sang, c’est tout ce qu’elle apercevait, des taches rouges qui lui gâchaient la vue.

« Non je ne veux pas ! Pour rien au monde je ne supporterais voir tout ce sang encore une fois ! »

C’est a cet instant de Tyfald revint, et cria à la petite :

-Eh bien ton vœu sera exaucé ! Tu ne verras plus de sang, tu ne verras plus rien du tout d’ailleurs ! »

Habile, l’esclavagiste fouette sur ces mots la malade. Mais il ne visa pas n’importe quelle partie du corps. Il visa les yeux.

******

« Shaolan ? »

C’était l’homme inconnu qui avait parlé.

« Comment connaissez-vous mon nom ? Et puis d’abord, qui êtes-vous ? Et où suis-je ? Et pourquoi...

-Calme-toi. Tu es à Solarias, l’un des 6 enfers du royaume des morts.

-Comment ?! Mais je ne suis pas mort !

-Non en effet.

-Et pourquoi mes pouvoirs ne marchent pas ?

-C’est à cause de l’air. Il y a ici un gaz qui te sape toutes forces morales, physiques ou magiques. »

Le ton de l’inconnu était calme, et il regardait Shaolan avec attention, on aurait presque dit qu’il souriait.

« Et toi ? Pourquoi ne se passe-t-il rien ? Pourquoi tu peux encore produire ces... Flux de magie alors que cet air est censé de saper tes forces ?

-Parce que je ne suis pas d’ici. Je ne suis pas de ce temps.

-Mais qui est tu à la fin ? S’énerva Shaolan, et cette magie qui cache ton visage, d’où vient-elle ? Répond !

-La prison d’Alzac... murmura l’inconnu, écartant la question du jeune homme. Après avoir passé un certain temps ici, une fois mort, c’est cet endroit qui t’attend...

-Quoi ? Et puis tu ne m’as pas répondu ! Qui es-tu ?

-Apelle-moi Katsumi, ça ira. Mais fait attention à tes actes Shaolan. On ne joue pas avec le monde comme avec une proie.

-Pour qui te prend-tu pour me parler sur ce ton, Katsumi ?

-Je me prends pour ce que je suis.

-Et qui es-tu ? Un dieu peut-être ? répondit Shaolan d’un ton méprisant.

-Tu étais donc aussi hautain à cette époque ? soupira le dénommé Katsumi.

-Hein ? Que marmonne-tu donc ?

-Bon. Je pense que je vais te donner une petite correction...

-Comment ça ?»

Shaolan banda ses muscles, prêt a tenir tête à ce Katsumi. Mais sérieusement, pour qui se prenait-il ? Lui qui ne montre même pas son visage, qui le cachais sous ses rayons bleus !

Mais l’air ayant déjà saper ses forces, Shaolan se relâcha, dans l’incapacité de se préparer.

Merde ! Cet air... Impossible d’utiliser mes pouvoirs ou de me préparer à un combat physique... Et lui, qui semble avoir tous ses moyens... Mais qui est tu, bon sang, Katsumi ? Tu ne m’arrêtera pas dans ma destruction du monde. Tu ne m’arrêtera pas !

La haine brillait dans les yeux bleus et purs du frère d’Akane.

« Eh bien, tu semble bien déterminé à détruire le monde, Shaolan... Ce ne sera pas moi qui pourra t’arrêter si c’est comme ça... Mais je sais qui le pourra.

-Personne ne m’arrêtera. Personne n’a le pouvoir de m’arrêter ! Absolument personne ! »

C’était sur rire moqueur et démoniaque qu’il prononça ses derniers mots. Katsumi eu l’air exaspéré par ce rire, il affichait un certain dégout.

« En es-tu si sûr ? soupira-t-il dans un sourire.

- Que veux-tu dire par l... »


Shaolan s’arrêta net dans sa phrase. Il tomba lourdement sur le sol, une main sur son œil.

« A...kane ? Mais elle est morte !... Elle ne reviendra... plus...plus jamais... »

******

C’était dans une prairie. Une prairie pleine de fleurs multicolores, avec des plantes plus belles les unes que les autres, et un lac d’eau pure. Une jeune fille s’y rinça le visage, avant de s’y contempler.

« Voila a quoi donc je ressemble, désormais ? Je vais avoir du mal à gagner la confiance des autres... »

Elle avait de longs cheveux noirs, d’une grande beauté. Elle était fine et grande, elle avait un visage d’ange. Mais par contre, ses yeux étaient rouges. Rouges comme le sang. Malgré le reste de son physique magnifique, on l’avait fuit au village voisin. On avait peur d’elle, et de ses yeux rouges.

Qu’importe mon apparence ! Je me nomme désormais Aremys, et je combattrai Shaolan, quel qu’en soit l’issue. Je lui ferai abandonner ses propos maléfiques, et le ferai revenir à la raison. Il le faut. En tant que sa sœur, je me dois de le faire.

Elle regarda sa main, qui s’illumina d’un rayon blanc.

« Et cela, quel qu’en soit le prix à payer. »

Aremys se leva, et partie en route de la ville la plus proche, Uranos, en espérant que son frère ne l’avait pas encore détruite.


Arrivée à bon port, elle se rendit au centre ville. Il lui fallait des armes, et des vêtements et des vivres. Malheureusement, dès qu’elle arriva chez le forgeron, celui ferma sa boutique, ayant peur de cette femme aux yeux de démon.

« Je... je ne vous veux aucun mal, je souhaiterai juste une épée pour...

-Pour tous nous tuer, la coupa l’homme, sorcière ! Comme si le Démon Bleu ne nous suffisait pas ! Qui es-tu, son alliée ?

-Non. Soupira Aremys. Je suis son ennemie. Et c’est pour le combattre que j’aurais besoin d’un sabre. »


Stupéfaction totale. Les gens ayant entendue cette phrase restèrent bouche bée, trop surpris que quelqu’un ose défier celui qui inspirait la terreur dans le monde.

Le ton du forgeron changea aussitôt.

« Ecoute, c’est juste impossible. Shaolan a des pouvoirs incontestés. Tu n’a aucune chance. Biens des armées ont essayé de l’arrêter, mais son but est de détruire l’humanité, et il bat les hommes les plus armés comme s’il s’agissait de simples nourrissons.

-Je sais. Mais qui ne tente rien n’a rien, répondit Akemi dans un sourire.

-Eh bien, devant tout de courage, je me dois de m’incliner, soupira l’homme. Je t’offre les sabres que tu souhaite. Mais sache que tu ne tiendra pas tête a ce démon plus de 5 secondes. Il est démoniaque.

-Insensible. cria une femme de la foule

-C’est un assassin, il tue de sang froid enfants et adultes.

-Monstrueux.

-Il se prend pour un dieu ce... Ce...

-Stop ! cria Aremys, ne pouvant plus supporter davantage ce que l’on disait sur son cher frère. Shaolan est... Il est... Il...

-Kyaaa ! Au monstre ! cria une jeune femme. »

Sans s’en rendre compte, Aremys avait détruit un bâtiment dans sa colère, et avait formé autour d’elle un globe de lumière, une énergie si puissante qu’elle avait soulevé les roches alentour.

« Tu a menti, femme ! cria le forgeron, tu es bien du côté de ce démon ! Tu as d’ailleurs les mêmes pouvoirs que lui !

-Non ! Ce n’est pas ce que vous croyez, je ne suis pas de son côté, je suis juste... »

Mais toutes ces paroles étaient inutiles. La foule avait déjà fuit, laissant Akemi seule avec ses regrets, ses larmes et son désespoir. Comment gagner la confiance des autres avec des pouvoirs incontrôlables et des yeux rouges ?

Newletters
Venez vous inscrire :D


Quelle note donneriez vous à ma fiction ?
 
1
 
0
 
0
 
0
 
0
 
0
 

Ce sondage a été créé le janvier 31, 2015 18:52 et 1 personnes ont déjà voté.
0 11
  • Voter
  • Répondre
Akemi7
Oméga
JealyJ
0
• 2/1/2015

Je viens de finir le chapitre 1, et je suis pas déçue ! *-* T'aimes bien mettre des démons non ? c: faut voir que moi aussi XD

0
• 2/1/2015

Merci :3 Sinon ouai j'aime les démons (en fait je love les méchants gentils) *-*

Et excuse moi si le style est un peu enfantin, le chapitre 1 date d'il y a quand même six mois, et mon style c'est amélioré depuis et j'ai eue la flemme de tout refaire x))

Bref, sinon ben mici hein :3

0
• 2/1/2015

Non mais justement, j'adore le style :o

0
• 2/1/2015

En fait ya pas beaucoup de différence de style mais plutot de vocabulaire, je me suis mal exprimée x)

Mais sinon merci :3

0
• 2/1/2015

Ah d'accord :o en tout cas c'est très joli et y'a rien de choquant :3

0
• 2/1/2015

Pas pour le moment >-<

Même ma mère quand elle l'a lu elle m'a dit que je regardais trop de truc sombres, que mon histoire était trop triste ._.

0
• 2/1/2015
Vive les trucs tristes :3
0
• 2/1/2015

Ouai x))

Mais si t'en ai qu'au chapitre 1 ça va encore :3

0
• 2/4/2015

Hihi j'l'avais déjà lu mais good woman, j'adore, c'est super bien écrit, bonne intrigue, voilou quoi ;)

0
• 2/4/2015

Merci :)

Je poste le 4 bientôt... Qui veut s'inscrire a la newletters? OnionD

Écrire une réponse…